I-CAC

Indice de Cotation des Artistes Certifiés

Paul-Louis REBORA

Provence-Alpes-Côte d’Azur, Alpes-Maritimes (06)

Artiste Peintre Professionnel

Artiste Certifé I-CAC

Artiste Peintre certifié i-CAC

N° 017/417

Validité : 06/2022

Rang de l'indice

0

Retour à la liste des peintres

Valeur moyenne du point

0 €

Afficher la cotation aux points

Vous êtes Paul-Louis REBORA ? Cliquez ici pour vous identifier.

Estimation de la valeur d'un 15P (valeur médiane des formats) 6 403 €
Début de la certification 01/01/2017
Echéance de la certification 13/06/2022
Siret -
Numéro MDA R666266

Les oeuvres de Paul-Louis REBORA

  • Paul-Louis REBORA - ARBRE DE VIE_ ARBRE DE VIE_ Paul-Louis REBORA https://www.i-cac.fr/upload/medias/rebora-paul-louis/a3b78e3b9e4e63221f8870f3114962963e9075f9.jpg Matière:"Lucérail" (laques sur feuilles  d'or d'argent et de cuivre). Dimensions totales:    73x92cm Voir site: accueil.art-rebora.com
  • Paul-Louis REBORA - ASTURIAS ASTURIAS Paul-Louis REBORA https://www.i-cac.fr/upload/medias/rebora-paul-louis/acc49b4778121457a93ec2407ea72532b1a7fefe.jpg Matière:"Lucérail" (laques sur feuilles  d'or d'argent et de cuivre). Dimensions totales:    73x92cm Voir site: accueil.art-rebora.com
  • Paul-Louis REBORA - CARAVELLE 1_ CARAVELLE 1_ Paul-Louis REBORA https://www.i-cac.fr/upload/medias/rebora-paul-louis/f346dcd626a3c8f2498a51b39fb693fbb8aed151.jpg Matière:"Lucérail" (laques sur feuilles  d'or d'argent et de cuivre). Dimensions totales:    73x92cm Voir site: accueil.art-rebora.com
  • Paul-Louis REBORA - CARNAVAL CARNAVAL Paul-Louis REBORA https://www.i-cac.fr/upload/medias/rebora-paul-louis/57f1ab10d30b268421c35071511e9d2623a1def7.gif Matière:"Lucérail" (laques sur feuilles  d'or d'argent et de cuivre). Dimensions totales:    73x92cm Voir site: accueil.art-rebora.com
  • Paul-Louis REBORA - Douleur-de-l'Aveugle Douleur-de-l'Aveugle Paul-Louis REBORA https://www.i-cac.fr/upload/medias/rebora-paul-louis/af9d70917032528794cbba82999028f4304499d4.jpg Matière:"Lucérail" (laques sur feuilles  d'or d'argent et de cuivre). Dimensions totales:    73x92cm Voir site: accueil.art-rebora.com
  • Paul-Louis REBORA - ENVOUTEMENTs. ENVOUTEMENTs. Paul-Louis REBORA https://www.i-cac.fr/upload/medias/rebora-paul-louis/7958cb73c8714511e2a27ab86a34a2c66c4210c1.jpg Matière:"Lucérail" (laques sur feuilles  d'or d'argent et de cuivre). Dimensions totales:    73x92cm Voir site: accueil.art-rebora.com
  • Paul-Louis REBORA - LA-TULIPE-NOIRE LA-TULIPE-NOIRE Paul-Louis REBORA https://www.i-cac.fr/upload/medias/rebora-paul-louis/111aaa2bad237f71003fddaa7cfe2cf2d1f7024c.jpg Matière:"Lucérail" (laques sur feuilles  d'or d'argent et de cuivre). Dimensions totales:    73x92cm Voir site: accueil.art-rebora.com
  • Paul-Louis REBORA - PUPPIES PUPPIES Paul-Louis REBORA https://www.i-cac.fr/upload/medias/rebora-paul-louis/7559f463e42d24fa124415a44a1f7eb335760c33.jpg Matière:"Lucérail" (laques sur feuilles  d'or d'argent et de cuivre). Dimensions totales:    73x92cm Voir site: accueil.art-rebora.com
  • Paul-Louis REBORA - OEIL DE CAÏN OEIL DE CAÏN Paul-Louis REBORA https://www.i-cac.fr/upload/medias/rebora-paul-louis/20523dcbfe2c15af3d40f2b41622183ba4f0e5d5.jpg Matière:"Lucérail" (laques sur feuilles  d'or d'argent et de cuivre). Dimensions totales:    73x92cm Voir site: accueil.art-rebora.com
  • Paul-Louis REBORA - NAUFRAGE DU GALION NAUFRAGE DU GALION Paul-Louis REBORA https://www.i-cac.fr/upload/medias/rebora-paul-louis/3321cfb97fb63b733722461e6f4540140a56fb85.gif Matière:"Lucérail" (laques sur feuilles  d'or d'argent et de cuivre). Dimensions totales:    73x92cm Voir site: accueil.art-rebora.com
  • Paul-Louis REBORA - PAYS DES SONGES. PAYS DES SONGES. Paul-Louis REBORA https://www.i-cac.fr/upload/medias/rebora-paul-louis/12100bc04cab1377dd6b623da180ed21c6469eb4.jpg Matière:"Lucérail" (laques sur feuilles  d'or d'argent et de cuivre). Dimensions totales:    73x92cm Voir site: accueil.art-rebora.com
  • Paul-Louis REBORA - BLUE-DREAM BLUE-DREAM Paul-Louis REBORA https://www.i-cac.fr/upload/medias/rebora-paul-louis/4fe6bc6762d4ac60296f498b2c73505cdbcd2674.jpg Matière:"Lucérail" (laques sur feuilles  d'or d'argent et de cuivre). Dimensions totales:    73x92cm Voir site: accueil.art-rebora.com
  • Paul-Louis REBORA - FIDLER-ON-THE-ROOF FIDLER-ON-THE-ROOF Paul-Louis REBORA https://www.i-cac.fr/upload/medias/rebora-paul-louis/d8056bc978ac0dabcfc11ac87722b1f31507bff7.jpg Matière:"Lucérail" (laques sur feuilles  d'or d'argent et de cuivre). Dimensions totales:    73x92cm Voir site: accueil.art-rebora.com
  • Paul-Louis REBORA - CARAVELLE-II- CARAVELLE-II- Paul-Louis REBORA https://www.i-cac.fr/upload/medias/rebora-paul-louis/eaba317d3ce82fc5d1d7cac5624c9579a12896e5.jpg Matière:"Lucérail" (laques sur feuilles  d'or d'argent et de cuivre). Dimensions totales:    73x92cm Voir site: accueil.art-rebora.com
  • Paul-Louis REBORA - CARNAVAL-DE-NICE- CARNAVAL-DE-NICE- Paul-Louis REBORA https://www.i-cac.fr/upload/medias/rebora-paul-louis/87e363725ba4a482ab7e712f4c8ab6fd3a642bfc.jpg Matière:"Lucérail" (laques sur feuilles  d'or d'argent et de cuivre). Dimensions totales:    73x92cm Voir site: accueil.art-rebora.com
  • Paul-Louis REBORA - OMBRE OMBRE Paul-Louis REBORA https://www.i-cac.fr/upload/medias/rebora-paul-louis/46e55ef1f4ad23b4f0ecd4f4a548487ae0f691f8.jpg Matière:"Lucérail" (laques sur feuilles  d'or d'argent et de cuivre). Dimensions totales:    73x92cm Voir site: accueil.art-rebora.com
  • Paul-Louis REBORA - DIVERTIMENTOS. DIVERTIMENTOS. Paul-Louis REBORA https://www.i-cac.fr/upload/medias/rebora-paul-louis/a793dc71f0cd5b1526a31d199d14079923ab6fb5.jpg Matière:"Lucérail" (laques sur feuilles  d'or d'argent et de cuivre). Dimensions totales:    73x92cm Voir site: accueil.art-rebora.com

Toutes les photos des œuvres présentées ici sont la propriété exclusive de l’artiste.
Toute reproduction complète ou partielle est strictement interdite.

Nombre de vues du profil 3815


Style dominant

  • Abstrait

Technique principale

  • Mixte

Vidéo

Sur le web


Naissance

  • 1927

Biographie de Paul-Louis REBORA

Artiste Peintre/Sculpteur Membre de l’Académie Internationale des Beaux-Arts du Quebec. Président du groupe international Art Couleur Matière. Président du comité de sélection de l’association « L’Aigle de Nice ». Contact : 15 pl St Claude 06790 ASPREMONT (France) Tel : 0685924738 . web: paul.louis.rebora@hotmail.com Site : accueil-art-rebora.com .
EXPOSE Pourquoi ai-je tenté par la création d’une nouvelle abstraction :, « Le Lucérail © », ( par analogie avec ‘ luce’, lumière et vitrail), afin,dans mon œuvre, d’aller très au delà de la simple génération d’impressions au tour d’un objet, ou d’un ensemble d’objets, et d’essayer de faire naître d’autres émotions plus personnelles, plus subtiles dans le domaine de l’imaginaire, comme le rêve, la sensibilité poétique, ou même la sensation de présence quasi divine. Y suis-je parvenu ? Les experts en décideront. Il nous faut donc , pour être plus explicite, apporter quelques éléments qui permettent d’appréhender plus clairement cette méthode. Tout d’abord, il m’arrive de dire : « je n’utilise pas la lumière. Je la recrée. » Ce propos fort présomptueux voulant schématiquement signifier que je crée une nouvelle lumière par réflexion de la lumière originelle. Tout d’abord, j’utilise une peinture particulière, aux riches couleurs profondes qui n’a pas l’opacité de l’huile ou l’acrylique, et qui peut, à volonté, plus ou moins laisser filtrer la lumière. Elle est appliquée sur un support transparent . Une lumière puissante et focalisée devra obligatoirement éclairer l’œuvre. Cette lumière va donc pénétrer la surface, traverser les différentes couches superposées, créer des effets, jusqu’à rencontrer un film réfléchissant composé de divers métaux précieux de façon être modelée à volonté et être renvoyée avec des températures différentes selon les effets in fine à obtenir, à l’intention du spectateur. Ceci a pour conséquences, pour la lumière restituée, d’importantes variations d’intensité, de nature, de transparence, de profondeur, créant également des effets nacrés de pierres précieuses. Tout ceci étant soutenu par une architecture de formes harmonieusement abstraites, créant ainsi un rêve dans une atmosphère particulière, où un certain climat profondément mystique pourrait éventuellement apparaître.

                           CURSUS ARTISTIQUE DE PLR                                                                  

          Tout d'abord, J’ai rejoint la peinture il y a fort longtemps avec peut-être quelques dons de départ.   Après des études dans ce sens, j’ai comme beaucoup, abordé ce que l’on appelle  « l’art figuratif. » Après quelques année de travail laborieux, j’ai pris conscience que cet univers où je m’étais engagé, et qui se donne pour mission, depuis l’art pariétal,  de s’approcher à l’aide de graphismes et de couleurs, au plus près possible de la réalité ou de son interprétation, ne figurait plus au nombre de mes ambitions picturales. Ceci ne contient  en rien un quelconque et présomptueux désaveux de cette ancienne orientation tellement humaine, ayant  crée au cours des âges des milliers d’œuvres d’une immense et prodigieuse valeur artistique. Mais l’évolution extrêmement rapide de nos civilisations y compris en matière d’art, à fait que , en particulier au début du 20°siècle, un groupe important  d’artistes  au sommet duquel se situait un véritable novateur de l’art : Pablo Picasso, (avec lequel j’ai entretenu quelques relations professionnelles en 1966), parle truchement du cubisme, décida non pas de créer une révolution, mais d’ouvrir grandes les portes du modernisme,  de la créativité débordante, et un grand nombre de très grands talents s’y sont engouffrés pour créer nombre de nouvelles voies parmi lesquelles l’art abstrait s’est largement imposé. Je me sentais alors conquis par cette nouvelle aventure,  et je me suis  attaché à en faire mon credo. j'ai donc longtemps étudié  le travail des  grands abstraits comme  de ZAO-WO-KI, MALEVITCH , la gestualité de Georges MATHIEU, Jackson POLLOCK et sa technique du dripping , ou encore l'impressionnisme abstractisé d'un DE STAEL,  et bien d’autres encore. J'éprouvais cependant, une certaine insatisfaction  à l'analyse de leurs  oeuvres, un sentiment d'incomplétude, autant visuelle que sensitive, le ressenti d'une réponse incomplète à mes attentes.... j'allais dire sensuelles  au sens étymologique du terme naturellement, mais surtout aussi spirituelles au sens de la satisfaction de l'esprit. Je me suis alors naturellement questionné sur les raisons de cette insatisfaction. Une seule solution s'imposait donc à moi : faire un travail personnel de fond, qui me permettrait de découvrir, pratiquement, concrètement, de quel ordre était cette absence d'une autre dimension, face à ces grands artistes, et qu'il me fallait impérativement trouver une réponse à travers mes propres œuvres et actions, pour faire le pas en avant que j’ambitionnais.  Après bien des efforts Je finis par avoir une réponse et donc pallier cette problématique.   Mais, comme je le pressentais, cela ne pourrait probablement se faire  qu’à l’aide de  la mise en place de techniques non-traditionnelles et novatrices.       Qu’en est-il en pratique ?:

 Tout d’abord, lors de l’exposition d’une œuvre  d’art pictural à quelque style qu’elle appartienne,  je crains que le spectateur (celui pour qui, in fine travaille l’artiste), s’il tient véritablement en connaître la qualité, en comprendre la profondeur ou éventuellement le message, doive  faire un effort souvent important. Il lui faut nécessairement  se projeter mentalement vers l’œuvre pour l’analyser. Il lui faudra nécessairement, de plus, faire preuve   d’une  culture adéquate  dans ce domaine pour que son appréciation soit optimale.

Or, y aurait-il une autre possibilité de présentation? C'est-à-dire, par exemple, de projeter l’expression de l’œuvre dans le sens opposé,  vers  le spectateur qui,  sans effort particulier, sans connaissance particulière, serait  automatiquement imprégné, enveloppé, incorporé et en symbiose avec l’artiste. Cela devrait donc être une nouvelle méthode, très différente  de la pratique  traditionnelle, plus adaptée et donc plus bénéfique  pour appréhender  une œuvre d’art.  « Impossible   dirons-nous ! »  Nullement ! Un exemple, peut-être peu fréquent mais très simple, nous est donné dans le cas de la contemplation d’un vitrail :   En l’occurrence la lumière solaire, passant à travers le verre et le sujet peint mais transparent,  projette « l’image sainte »  vers le fidèle afin de  créer en lui un climat favorable à la méditation spirituelle. C'est-à-dire :  tenter de l’entrainer vers la beauté, vers le divin.   

Trouver une solution rationnelle, la mettre en place, cela implique naturellement de  créer un nouveau concept, de nouveaux principes,  engendrant de nouvelles techniques :         « Se servir de la lumière comme véhicule de la pensée  est l’idée maîtresse de la solution proposée »

Dans la réalisation,  la  lumière devra  donc  être ma matière première, et je la déclinerai comme un merveilleux moyen d'expression me permettant d'aller au delà  du conventionnel, au delà du réel tangible, du palpable. Ce qui m'est donc important, ça n'est pas ce qu'elle est, mais ce que je peux en faire, ou plus exactement, ce que j'en fais. En d'autres termes, je ne suis pas spectateur de la lumière, j'ai la certitude qu'elle est une de mes composantes majeures.  C'est une lumière de tonalités, d'auras de couleurs, impalpables mais qui pourtant par la pratique et surtout mes techniques finira par se laisser canaliser, s'agencer en des compositions, qui peu a peu m'apporteront des réponses face aux absences, que j'ai ressenties chez d’autres artistes. Cette nouvelle lumière picturale que je mets en place, je l’intitule le « LUCERAIL ». C'est en fait une action technique sur les pigments et les feuilles d'or, de cuivre, de verre, d'où j'arrive à extraire une autre dimension de luminosité que je manie, que je m'efforce de guider, de conduire, de maîtriser l'abstraction, dans le sens et en fonction de mes ressentis. Ceci afin  de développer pleinement mon expression, il me faut donc modeler tout d'abord à mon gré le médium générateur de couleurs luxuriantes, et également la lumière incidente qui, transitant à travers ce médium d'une façon parfaitement contrôlée, va créer un ensemble d'effets très particuliers comme des transparences nacrées, irisées, semblables à celles que l'on retrouve dans certaines gemmes  illuminées, générant des nébulosités irréelles. Le Lucérail me permet donc de structurer un ensemble harmonieux, sans cependant que la spontanéité de la création en soit bridée.  Avec le Lucérail, je crée ainsi une sorte de nouvel univers touchant au merveilleux, à la fois magique, mystique par certains aspects, ou même cosmique, reflet de mon propre univers que je propose. En fait, c'est cette " nouvelle lumière picturale "que j’introduis dans l'œuvre d'art, et que  je  nomme Lucérail. L'idée de ce terme m'est venue tout simplement par mes recherches et ma pratique. Ce terme est issu de "lucis" en latin lumière, plus une déclinaison raccourcie de vitrail : « rail » pour en proposer des analogies . Certes c’est un néologisme, qui s'impose pour définir mon travail, pour mieux le faire admettre par le public. Concept et en même temps procédé, J'ai créé Le Lucérail qui est un style pictural,  autant qu'une démarche technique de Beaux-arts, aboutissant à la création de l'œuvre d'art . Le Lucérail peut aussi rejoindre des réalisations plasticiennes plus importantes au niveau des Arts appliqués ou des esthétiques de l'Architecture. Le Lucérail pourra aussi être un signal d'art fort sur du bâti moderne. Lorsque je réalise un Lucérail je concrétise  à la fois, une recherche esthétique, artistique. C'est un résultat tout autant théorique, que plasticien, scientifique et technique sur une nouvelle approche de l'abstraction, mais aussi de la lumière, de la couleur et notamment avec le verre (le plus transparent et lumineux des matériaux). Le Lucérail ce peut être une oeuvre picturale dans l'espace muséal, ou comme je l'ai dit un procédé de décor lié étroitement à l'architecture contemporaine.  La  communauté de peintres, peut-être par absence de nouveaux moyens,  a ignoré les possibilités d’utilisation de la lumière, plutôt trop complexes pour beaucoup, portant globalement ses efforts sur les innovations stylistiques, autour d'enjeux de formes, de géométries,  d'enjeux spécifiques de la couleur avec, pour aboutissement, comme on le sait les fameux monochromes synthétisant   toute les théories américaines autour du " champ coloré ". Elle a également oeuvré dans des progrès autour de logiques de rationalisation de couleurs et de formes , pour créer un langage universel comme le préconisait  Piet Mondrian.  Malheureusement, un effet buttoir, un obstacle apparemment difficile à franchir par difficultés d’évolution s'est instauré, et en réalité, a provoqué en continu,  une dispersion, une ventilation des expressions,  la plupart  dans des  formulations  divergentes. Quant à moi, il me fallait donc éviter ce piège avec  une recherche esthétique certes, mais aussi plus technique, afin de  franchir ce muret de la finitude de l'abstrait , par une autre pratique de la couleur, de la lumière.  Après plusieurs années de recherches,  en travaillant sur la matière " lumière " au travers de la matière " couleur ", j'ai voulu démontrer qu'il était possible que l'art abstrait  dépasse toutes ces limites. Il  m'a donc fallu avoir une vision différente de la vision américaine, et résoudre ce problème  par l'apport d'une pierre complémentaire à l'édifice : une toute nouvelle logique, un nouveau concept : le    « LUCERAIL ».  

Disons que le   Lucérail  et le vitrail ont en commun le verre minéral. Mais les similitudes globalement s'arrêtent là. Le vitrail, lui, se situe donc là dans sa nature originelle, à l'extrême opposé de l'abstraction, même si  actuellement certains pays scandinaves ou en RUSSIE l'utilisent encore pour des décors intérieurs à caractères géométriques, et quelque fois abstraits. La clarté étant dans ce cas simplement d’apporter à ces œuvres  une  plus grande luminosité. Le " LUCERAIL " par contre, est une approche globale à l'aide de quatre éléments interpénétrés, indissociables : Verre/matière/lumière/couleur. C'est un art contemporain, c'est une recherche sur l'art abstrait, appuyée par  de nouvelles techniques de travail sur la lumière. Il va plus loin que les travaux de type "support/surface’’  ou d'autres mouvements actuels d'études   plastiques de la lumière des jeux d'ombres ou de transparences, et qui sont apparus en Europe du Nord ou aux USA. Pierre SOULAGES, peintre français, abstrait de très haut niveau, étudie, lui, les modalités de réflexion de la lumière sur le noir. Quant à moi, pour être  plus explicite, j'étudie plutôt comment la lumière se déplace au travers de pigments polychromes , et comment la capturer, la canaliser, la maîtriser, la gérer.  L'enjeu est de modifier la fréquence de la "  lumière /couleur, après son passage au travers des pigments, à l'aide de réflecteurs de feuilles d'or pur, d'argent et de cuivre pour l'offrir à l'œil du spectateur, en des expressions abstraites, polymorphes, selon le ressenti que je souhaite exprimer dans mon abstraction. Je dis souvent pour faire simple, que je ne subis pas la lumière, mais que je crée ma propre lumière, une nouvelle lumière.   Dans le " Lucérail ", la lumière blanche est projetée sur le verre et accueillie par les pigments qui y sont déposés au dos.  Elle les  traverse. Cette lumière est ainsi  restructurée, puis par effet de feuille de métal elle est réfléchie et retournée avec création d'effets induits tels que je les souhaite. C'est là que va résider l'acte esthétique, après l'action technique. Les deux sont intimement liés. Les effets sont donc le moyen d'élargir considérablement le spectre du visible et non visible de mon expression artistique et ainsi d'offrir une autre dimension à la simple abstraction. Avec le " LUCERAIL’’  Je  crée et gère des interactions entre lumière et médiums colorés pour produire de nouvelles intensités picturales exprimant ainsi une nouvelle dimension dans  l'art abstrait. Concept nouveau d'art contemporain,  le " Lucérail " permet de transcender l'abstraction avec de nouveaux procédés et supports: lumière-matière-couleur-réflectivité sur l'or pur, l'argent et le cuivre. Ceci de façon indissociable. J'innove ainsi une autre expression dans le visuel qui fait apparaître de luxuriantes et profondes intensités de couleurs nacrées, des tonalités impalpables, des transparences irréelles en une sorte d'effet " gemmail ". Avec le Lucérail je génère un univers cosmique et intemporel,  dans lequel le spectateur peut évoluer librement selon son propre ressenti, qui peut aller du merveilleux, de la poésie et du rêve, ou de plus profondes méditations  jusqu'au spirituel.  En ce qui me concerne, ayant cherché à dépasser, à transcender le phénomène de l'abstraction en créant un nouveau concept,  j'ai en vain essayé de trouver ou rencontrer un courant une école qui aurait pu travailler dans le sens de mes recherches afin de confronter nos expériences. Actuellement ma technique et mes recherches sont de ce fait totalement indépendantes et restent exclusives. C'est pour cela que je m'efforce d'exposer  au public la nature de mon travail, au cours d'expositions ou de conférences explicatives. Faire en quelque sorte une forme de prosélytisme méthodique pour  les nouveaux artistes qui n’ont pas eu la possibilité de prendre le train en marche de l’évolution culturelle mondiale et tentent me semble-t-il de repartir en s’appuyant sur d’autres, mais plus inconsistants repères  Il et vrai que lorsque l’on analyse le monde international, on constate que l'abstraction se vit différemment selon les continents, les cultures. La Chine, par exemple, est imprégnée de la nature. Le peintre sait garder un lien même lointain, avec le réel. Dans son œuvre,  se confondent   des images de nature, souvent dans un paysagisme abstrait. Les USA, ont toujours pour eux, eu une position culturelle avant-gardiste avec les progrès de l'art abstrait, avec de  grands peintres tels Jackson Pollock ou De Kooning, avec une ambition de faire rayonner l'Amérique à travers le monde,  au même titre que l'avant-gardisme de la recherche spatiale elle proposait un  hypermodernisme et des avancées intellectuelles, qui finalement se rejoignent aux portes de la conquête d'autres univers inconnus .Comme chez les américains et comme actuellement , on s'y achemine en Europe, l'abstraction prend une place majeure. Oui, je place l'idée d'abstraction tout comme l'idée de recherche spatiale aux confins des connaissances à conquérir... Bien que les moyens évidemment soient totalement  différents,  le progrès d'une civilisation peut être scientifique  technique mais en même temps culturel... L'art abstrait, mes travaux sur le LUCERAIL et l'abstraction, c'est de l'innovation pointue dans le domaine culturel, comme il peut y en avoir par ailleurs dans les dernières découvertes en cosmologie par exemple. Le LUCERAIL c'est de l'innovation de pointe dans la culture et les arts appliqués, comme il peut y en avoir dans d'autres disciplines telles les  sciences et les technologies.  PLR

L'activité professionnelle de Paul-Louis REBORA

Résultat de recherche d'images pour "paul louis rebora peintre"

Galeries et/ou sites de vente en ligne proposant à la vente les œuvres de Paul-Louis REBORA

Atelier Galerie : 06790 Aspremont : LIEN